les plus grands ratés de l’histoire de football

Ah, le football. Ce sport passionnant, où les meilleurs joueurs du monde se côtoient pour nous offrir des matchs d’anthologie. Mais voilà, même les plus grands peuvent commettre des erreurs, parfois coûteuses, parfois simplement ridicules. On a tous en tête ces moments de foot qui nous ont fait tomber de notre chaise, soit de rire, soit de désespoir. Des buts manqués de peu aux erreurs défensives catastrophiques, revenons ensemble sur les plus grands ratés de l’histoire du football.

Les buts manqués les plus mémorables

Qui n’a jamais vu un joueur se retrouver face au but, sans aucun adversaire à l’horizon, et pourtant, ne pas réussir à marquer ? Dans l’histoire du football, certains ratés sont plus célèbres que d’autres et restent gravés dans la mémoire des fans.

Cela peut vous intéresser : les clubs ayant remporté le plus de titres continentaux

Prenons l’exemple du joueur de Madrid, Cristiano Ronaldo. Lors d’un match contre Barcelone en 2012, Ronaldo, alors en pleine forme, a manqué un but qui semblait pourtant acquis. Une erreur de jugement qui a coûté cher à son équipe, mais qui n’a pas entaché l’histoire du joueur, reconnu comme l’un des meilleurs du monde.

Il est également impossible de ne pas mentionner Lionel Messi, star du football mondial, qui, lors de la Copa America 2016, a manqué un penalty crucial en finale contre le Chili. Une erreur qui a causé la défaite de l’Argentine et un moment que Messi n’est pas près d’oublier.

A lire aussi : les clubs ayant remporté le plus de titres continentaux

Les erreurs défensives les plus coûteuses

Dans le football, la défense est aussi importante que l’attaque. Et les erreurs défensives peuvent parfois coûter très cher à une équipe.

L’historique club du Real Madrid se souvient sans doute de ce match de Ligue des Champions en 2005. Le défenseur Roberto Carlos, pourtant réputé pour sa technique, a commis une erreur défensive qui a permis au club d’Arsenal de marquer le seul but du match. Une erreur à plusieurs millions d’euros, puisqu’elle a coûté la qualification au club madrilène.

Le FC Barcelone n’est pas en reste, avec l’erreur de Gerard Piqué lors d’un match contre Chelsea en demi-finale de la Ligue des Champions 2012. Une perte de balle à la dernière minute qui a permis à Chelsea de marquer et d’éliminer le club catalan.

Les pires erreurs d’arbitrage

L’arbitrage est un élément crucial dans le football. Et lorsque les arbitres commettent des erreurs, elles peuvent influencer le cours d’un match, voire d’une saison.

Le match France-Irlande en 2009 en est un exemple marquant. Thierry Henry, star de l’équipe de France, a contrôlé le ballon de la main avant de faire une passe décisive à William Gallas. Une faute non sifflée qui a permis à l’équipe de France de se qualifier pour la Coupe du Monde 2010.

Enfin, comment ne pas mentionner l’erreur d’arbitrage lors de la finale de la Coupe du Monde 1966 ? L’Angleterre a marqué un but controversé, que l’arbitre a validé malgré les protestations de l’équipe d’Allemagne.

Les plus coûteux ratés de transfert

Dans le football, les transferts sont aussi importants que les matchs eux-mêmes. Et parfois, des clubs dépensent des millions d’euros pour un joueur qui ne répond pas aux attentes.

Le club de Manchester United a dépensé 80 millions d’euros pour recruter Angel Di Maria en 2014. Un transfert qui s’est avéré être un échec, le joueur n’ayant pas réussi à s’imposer dans l’équipe anglaise.

De même, le FC Barcelone a dépensé 105 millions d’euros pour recruter Ousmane Dembélé en 2017. Malheureusement, le joueur français a été souvent blessé et n’a pas réussi à s’imposer comme un titulaire indiscutable.

Les plus énormes erreurs de coaching

Dans le football, le coach a un rôle clé. Ses décisions peuvent changer le cours d’un match, d’une saison, voire de l’histoire d’un club. Et parfois, ces décisions sont catastrophiques.

Prenons l’exemple de Rafael Benitez, coach du Real Madrid en 2015. Il a décidé de remplacer Cristiano Ronaldo lors d’un match crucial. Une décision qui a été vivement critiquée par les fans et qui a précipité le départ de Benitez du club madrilène.

L’erreur de Carlo Ancelotti en finale de la Ligue des Champions 2014 est également marquante. Alors que son équipe, le Real Madrid, était menée 1-0 par l’Atletico Madrid, Ancelotti a décidé de garder Cristiano Ronaldo sur le terrain, malgré une blessure visible. Résultat : le Real Madrid a perdu le match et la Ligue des Champions.

Ces moments inoubliables nous rappellent que le football est un sport imprévisible, où même les plus grands peuvent commettre des erreurs. Mais c’est aussi ce qui rend ce sport si passionnant, n’est-ce pas ?

Les pénalties ratés les plus décevants

Les penalties sont l’occasion parfaite pour marquer des buts, mais parfois, sous la pression, même les meilleurs joueurs peuvent manquer leur tir. Le football est un sport imprévisible, et ces moments de tension sont ce qui le rend si passionnant.

Parmi ces fameux ratés, celui de Cristiano Ronaldo lors de la demi-finale de la Ligue des Champions en 2008 reste gravé dans l’histoire football. Le joueur du Manchester United a vu son tir arrêté par le gardien de l’équipe de Chelsea, contribuant ainsi à l’élimination de son équipe lors de la séance de tirs au but.

Lionel Messi a également connu ce genre de déconvenue. Lors de la Copa America 2016, face au Chili, le joueur argentin a envoyé son penalty hors du cadre, participant à la défaite de son équipe lors de cette finale.

Autre exemple mémorable, celui de Roberto Baggio lors de la finale de la Coupe du Monde en 1994. Le joueur italien a envoyé son tir au-dessus de la barre transversale, offrant ainsi le titre à l’équipe du Brésil.

Les records négatifs dans l’histoire du football

Même s’ils sont moins glorieux, les records négatifs font aussi partie de l’histoire du football. Des moments qui ont marqué les esprits, pour de mauvaises raisons.

On se souvient par exemple de l’équipe nationale de San Marin qui a enregistré la plus lourde défaite dans l’histoire du football, avec un score de 13-0 face à l’Allemagne en 2006.

Le Real Madrid détient également un record peu flatteur. En 2009, lors d’un match contre l’Athletic Bilbao, le club madrilène a concédé le plus de buts dans un match, avec une défaite 12-1. Un moment que les fans du Real Madrid aimeraient sans doute oublier.

Également, dans l’histoire de la Ligue des Champions, l’Atletico Madrid détient le record du nombre de finales perdues sans en avoir jamais gagné une. Un triste bilan pour le club espagnol, qui a pourtant souvent brillé sur la scène européenne.

Conclusion : Les aléas du beau jeu

Le football, avec ses hauts et ses bas, demeure un spectacle captivant. Les plus grands ratés font partie intégrante de l’histoire du football. Ils nous rappellent que, même au plus haut niveau, l’erreur est humaine et fait partie du jeu.

Que ce soient les buts manqués, les erreurs défensives, les pénalties ratés ou les records négatifs, chaque joueur, chaque équipe a connu des moments de déception. Mais c’est aussi ce qui rend ce sport si passionnant et imprévisible.

Cristiano Ronaldo, Lionel Messi, le Real Madrid ou l’Atletico Madrid, malgré leurs erreurs, restent des icônes du football. Car au-delà des ratés, ce sont leurs exploits et leur talent qui restent gravés dans la mémoire des fans.

Ainsi, en dépit des moments difficiles, le football continue de nous captiver, de nous émouvoir et de nous passionner. Car au final, ce sont ces moments inoubliables, qu’ils soient bons ou mauvais, qui font la beauté et la richesse de ce sport.

Copyright 2023. Tous Droits Réservés